• L'Atelier 3quatre5 a mis au point une démarche originale. Cette démarche s'articule autour de cinq points, qui guident le dialogue entre les participants et l'animateur :

    une émotion
    deux dimensions
    trois composants
    quatre angles
    cinq couleurs

  • Pour mettre en oeuvre cette démarche, l'atelier propose des stages allant d'un week-end de deux jours à une semaine de six jours.

  • Dans ce cadre, il déploie des méthodes pédagogiques actives :


  • En début de journée, les participants préparent leurs couleurs, choisissent un support et s'expriment à travers des formes et des couleurs.

  • Selon leur goût et leur capacité, ils optent pour une réalisation figurative...

  • ...ou non-figurative.


  • Un accompagnement personnalisé est mis en place tout au long du travail.

  • Cet accompagnement aide chaque participant à atteindre un niveau d'expression adapté au thème qu'il a choisi.

  • En fin de journée, le travail de chacun est apprécié collectivement.


  • Ce temps d'échange permet - grâce au regard des autres - de prendre conscience de ses points forts, et de repérer les éléments susceptibles d'être retouchés.

  • La pédagogie prend appui sur l'histoire de l'art (art occidental, art chinois, art primitif... ) à travers une documentation abondante.

  • En fin de stage, le travail de chacun est mis en valeur dans l'atelier, sous la forme d'une petite exposition.

  • La démarche de l'atelier vise à renforcer l'expressivité du travail de chacun. Pour cela, la pédagogie dirige l'attention sur les points suivants :

  • UNE ÉMOTION L'émotion est le sujet majeur de l'oeuvre. Il ne faut pas s'en départir, mais s'en servir pour arbitrer entre les différentes possibilités...

  • ...qui adviennent dans le processus de création.Tout doit être mis en oeuvre pour privilégier la simplicité de l'émotion, tout doit converger vers sa vérité.

  • DEUX DIMENSIONS On pense bien sûr à la verticale et à l'horizontale qui déterminent le format d'un tableau, mais l'oeuvre s'organise également à partir de multiples contrastes.

  • Ainsi le clair et l'obscur, le chaud et le froid, le grand et le petit, le lisse et le rugueux, le brillant et le mat, le rond et l'aigu, le plein et le vide, le précis et le flou, etc.

  • TROIS COMPOSANTS Le choix d'un support (bois, papier, toile, verre, métal, plâtre), d'un liant (huile, acrylique, gomme arabique) et de colorants (pigments, matériaux colorés)...

  • ...permet d'entamer une expérimentation fructueuse.


  • Ainsi peut-on comprendre les effets particuliers à chaque composant et tirer parti de son expressivité. La combinaison de plusieurs composants débouche sur les techniques « mixtes ».

  • QUATRE ANGLES Le tableau est perçu par l'oeil, soit comme le fragment d'un espace plus vaste, soit comme un objet autonome indépendant de l'espace environnant.

  • Dans tous les cas, le regard circule, et les angles sont des lieux particuliers. C'est là que se joue la composition, selon que les angles renvoient vers le centre...

  • ...ou attirent le regard vers l'extérieur, le font rebondir de l'un à l'autre, etc. Les quatre angles sont - avec les quatre bords - les maîtres de la composition.

  • CINQ COULEURS La maîtrise des couleurs est le propre du peintre-plasticien. Aucun autre art n'accorde une place similaire aux couleurs.

  • Or, il n'y a que cinq couleurs de base (le jaune, le rouge, le bleu, le blanc, le noir), mais quelle richesse !

  • L'exploration de leurs combinaisons est infinie (coloris, clarté, étendue, contrastes).

  • d'autant qu'il y a plusieurs modes de perception de la couleur : rationnelle (cercle chromatique), mais aussi sensorielle, affective, symbolique...